">
Procédé

Procédé

Description

Processus environnemental de traitement de sol

La technologie unique de RSI Environnement est la seule à avoir démontré une efficacité de99,9999 % de destruction en Amérique du Nord. L'entreprise est la seule à pouvoir neutraliser certains contaminants comme les pesticides, les dioxines et les furannes.

LES 7 ÉTAPES DE DU PROCÉDÉ DE RSI ENVIRONNEMENT

RSI Environnement exploite une technologie unique de traitement de sols contaminés par désorption thermique à haute température.

 

1

La pesée

Tous les chargements qui entrent sur le site de RSI Environnement sont enregistrés. Pour chaque site, un numéro de projet est attribué, permettant de suivre le sol ou la MDR tout au long du processus, jusqu’à la disposition finale. Les poids sont enregistrés directement dans une base de données ainsi que toutes les autres informations pertinentes. Une vérification du chargement est effectuée afin de s’assurer que le matériel correspond à l’information du client et à l’information apparaissant sur le bordereau de transport. Une fois ces vérifications faites, le chargement est accepté et peut être déchargé dans le site d’entreposage.

2

L'entreposage prétraitement

Les sols contaminés et les MDR sont entreposés de façon  sécuritaire dans les bâtiments d’entreposage, jusqu’à leur traitement. Ils sont séparés en amoncèlements distincts afin de pouvoir retracer facilement leur origine.

3

Le conditionnement

Afin de faciliter le traitement thermique, les sols contaminés et les MDR sont tamisés. Les particules ou débris de plus de 5 centimètres sont broyés pour s’assurer que la désorption thermique soit optimale. Par la suite, les matériaux sont homogénéisés afin de s’assurer de maintenir la stabilité des paramètres d’opération. Aucune dilution n’est effectuée durant le processus de conditionnement des sols.

4

Décontamination des sols

Les sols contaminés et les MDR sont acheminés dans le four rotatif (chambre de combustion primaire) par un convoyeur à courroie et des vis sans fin afin de pouvoir contrôler précisément le débit d’alimentation. Pour s’assurer que la désorption thermique soit optimale, le four rotatif est maintenu à des températures supérieures à 650 °C. Après plus de 20 minutes enfermées dans ce four, toutes les matières organiques contenues dans les sols et les MDR sont désorbées puis évaporées. Les gaz contenant les contaminants organiques sont entraînés dans la chambre de combustion secondaire, qui est maintenue à une température supérieure à 1 000 °C. À cette température, les composés organiques dangereux (contaminants) sont détruits par oxydation thermique. Par la suite, les gaz oxydés passent par la tour de refroidissement où, en moins de trois secondes, les températures sont réduites à moins de 200 °C par l’injection d’eau . Cette étape de refroidissement est exécutée très rapidement pour éviter la reformation de sous-produits de combustion (dioxines, furannes, HAP). Par la suite, de la chaux hydratée et du charbon activé sont injectés aux gaz refroidis. La chaux hydratée a pour fonction de neutraliser les gaz acides et le charbon activé ajoute une sécurité supplémentaire en absorbant les composés organiques présents. Finalement, les gaz sont épurés dans le système de filtration pour y enlever toutes les particules fines puis sont relâchés à la cheminée.Les concentrations pour six gaz évacués sont lues en continu à l’aide d’un appareil de mesure à la fine pointe de la technologie afin de s’assurer du respect des lois et règlements en vigueur.

5

Le refroidissement

Pour éviter les émissions de particules lors de la manipulation des matériaux décontaminés, ces derniers sont refroidis et humidifiés dans un système  étanche. À la sortie de la chambre de combustion primaire, les sols ou autres matériaux chauds décontaminés sont dirigés vers un convoyeur à lit fluidisé pour être refroidi à l’air. À la sortie du convoyeur à lit fluidisé, les particules de plus de deux centimètres sont séparées du reste pour être récupérées directement. Les particules de moins de deux centimètres sont acheminées jusqu’au mélangeur où elles sont réhydratées. L’air utilisé pour le refroidissement des sols décontaminés passe par un système de filtration constitué de cyclones et de dépoussiéreurs avant d’être relâché à l’atmosphère. Les particules fines recueillies par le système de filtration sont aussi dirigées jusqu’au mélangeur pour y être réhydratées.

6

L'entreposage post traitement

Le matériel décontaminé, refroidi et réhydraté, est entreposé temporairement. Le matériel traité pour chaque journée de production est séparé dans une baie identifiée. Le matériel demeure entreposé jusqu’à la réception des résultats des analyses effectuées quotidiennement dans un laboratoire certifié pour confirmer qu’il est exempt de toute contamination organique et pour déterminer les options de disposition et de recyclage. À la suite de la réception de ces résultats, un certificat de destruction totale est émis, attestant que le sol est exempt de toute contamination organique.

7

Analyse et recyclage

L’usage du sol après traitement est conditionnel aux modalités inscrites dans la Politique de protection des sols et de réhabilitation des terrains contaminés (MDDEP, 1998) et est déterminé en fonction des concentrations en métaux résiduels. Ainsi, les sols contenant des concentrations en métaux sous la plage A de la Politique, peuvent être réutilisés sans restriction d’usage. Les sols présentant des concentrations en métaux comprises entre les plages A et C, peuvent être réutilisés, entre autres comme couche de recouvrement journalier dans un lieu d’enfouissement sanitaire. Enfin, le sol contenant des concentrations en métaux au-dessus de la plage C, devra être enfouie dans un site d’enfouissement pour sols contaminés dûment autorisé.

Il existe près de 30 centres de traitement des sols au Québec. À part RSI Environnement, qui travaille à recycler les sols avec un procédé de traitement thermique, tous les autres centres de traitement s’affairent à réduire la contamination organique sous des critères limites afin d’obtenir les résultats nécessaires pour les enfouir dans un lieu autorisé ou pour les valoriser.
 

RSI Environnement s'est donné comme mission de recycler le plus de sols possible et de réduire l’enfouissement au maximum afin d’atténuer le passif environnement qui sera légué aux générations futures. Son centre de traitement thermique à haute température permet de poursuivre sa mission.
 

C’est dans cette optique de recyclage que la technologie a été choisie en 1996.
 

Développée par Bennett Environmental, la technologie par traitement thermique consiste à introduire les sols contaminés dans un four rotatif pour un temps de résidence d’environ 45 minutes et d’injecter une flamme à contre-courant pour élever la température interne du four entre 650 et 850 degrés Celsius. Pour ce faire, un brûleur primaire de 27 000 000 BTU alimente la flamme et depuis 2013, l’énergie contenue dans les matières dangereuses résiduelles et la biomasse qui est introduite dans le four, permettent de réduire la consommation de propane de façon importante.
 

Les contaminants évaporés sont entraînés dans une chambre de combustion secondaire où la température augmente entre 1 000 et 1 100 degrés Celsius. À cette température, toutes les molécules sont ramenées à leur plus simple expression et en y ajoutant de l’oxygène, de nouveaux gaz sont créés dont le CO2, SO2 et H2O.
 

Ensuite, des produits neutralisants sont injectés et les gaz sont refroidis instantanément à environ 130 degrés Celsius.  Les gaz circulent dans un dépoussiéreur pour capter les dernières particules fines, au besoin. Tous les gaz sont lus en continu à la sortie de la cheminée et tous les critères d’émission établis par le Règlement sur les émissions atmosphériques sont respectés.

 

Une fois traités, les sols sortis du four sont acheminés sur un convoyeur pour être refroidis et humidifiés, ensuite ils sont recyclés, vendus ou disposés dans un lieu autorisé.  Toute la roche et les métaux issus du procédé sont triés mécaniquement et vendus.