Matières traités

Matières traités

Matières dangereuses

Chez RSI, nous recevons et traitons les matières dangereuses dans le but de les valoriser.

Dans un contexte de développement durable, le propriétaire de l’entreprise a obtenu un nouveau permis lui permettant de recevoir des matières dangereuses résiduelles ou granulaires dans le but de les valoriser.

Les matières dangereuses résiduelles, communément appelées « bottom tank », par exemple des résidus pétroliers, peuvent maintenant être reçues et traitées ici, chez RSI Environnement, à Saint-Ambroise, au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Auparavant, ces matières étaient transportées à l’extérieur du Québec pour y être enfouies ou incinérées.

Chez RSI Environnement, nous mélangeons ces matières dangereuses résiduelles avec nos sols contaminés afin de récupérer l’énergie dégagée de la combustion. En plus de récupérer l’énergie de ces matières, cette nouvelle façon de faire nous a permis de réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES) de près de 32 000 m3 entre 2013 et 2015.

La récupération des déchets industriels provenant principalement des raffineries de pétrole est un exemple concret de ce qu’est l’écologie industrielle, c’est-à-dire quand les déchets de l’un deviennent les matières premières d’un autre. En ce sens, RSI Environnement est membre de la première cohorte de développement durable, en partenariat avec la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) et la municipalité de Saint-Ambroise.

Matières granulaires

Toujours conformément à la mission d’entreprise qui est de recycler les sols et les matières dangereuses, la société détient le permis pour recevoir des matières dangereuses de type « granulaires » dans le but de les traiter thermiquement et de les recycler.

Selon notre permis, nous devons obligatoirement valoriser ces matières après traitement. La majorité des matières dangereuses granulaires que nous recevons est constituée, par exemple, de béton ou d’asphalte contaminés avec des BPC, de sables industriels ou de nettoyage, ou encore de scories. Auparavant, ces matières devaient être stabilisées et enfouies, alors que maintenant, elles sont recyclées.